Rechercher dans la documentation
< Tous les sujets
Print

Règles de transcription

Les règles de transcription pour Nouvelle-France numérique (NFN)

Peu importe les habitudes ou règles de transcription utilisées antérieurement dans vos documents, les paléographes participants doivent transcrire tous les mots exactement comme on les voit dans le manuscrit (ex. les majuscules et minuscules, les abréviations, etc….).

Le texte transcrit doit intégrer les mots ajoutés en interligne ou en marge en tenant compte du sens.

Nous transcrivons le texte selon les règles suivantes :

 

Abréviations

  • Lors de la transcription, il faut respecter les abréviations telles qu’elles sont écrites (« led », « pnt », « St », etc…).  Il faut mettre les lettres en exposant, s’il y a lieu.
  • Lorsqu’il y a un point qui indique une abréviation, on écrit le point toujours à la fin de ce mot (« 7bre. » au lieu de « 7.bre »). Par contre, les traits ou signes à la fin des mots qui indiquent qu’il s’agit d’une abréviation ne sont pas signalés lors des transcriptions tout simplement par ce qu’il n’y a pas de caractère de clavier qui les représentent. (Voir la balise Abréviation)

Agglutinations / dissociationss (ou mécoupures)

Les agglutinations et les mécoupures sont interprétées selon le français standard. Ayons en tête l’idée que les mots sont des objets. Par exemple, on joint les mots (objets) qui apparaissent séparés  (« tous jours » pour « tousjours », c’est-à-dire un objet dans le français standard) et on sépare ceux qui semblent joints inutilement (« tresobeissant » pour « tres obeissant », c’est-à-dire deux objets dans le français standard). Même si c’est contre-intuitif, il ne faut pas ajouter d’espace à “deux deux” ou “lécole” ou tout autre mot dont une apostrophe est absente.

Apostrophe

On indique l’apostrophe lorsqu’elle est présente. En l’absence de celle-ci, on ne met pas d’espace supplémentaire. On laisse les lettres liées si elles le sont (ex. « dhuy » et non pas « d huy » ou « deux deux » et non pas « d eux deux »).

 

Caractères invisibles

Lorsque des caractères ne sont pas clairement visibles sur le document, mais que le paléographe sait qu’elles sont présentes (par ex. la suggestion de lettres non visibles à la fin d’une ligne ou en partie effacées par le temps), il faut utiliser la balise « Suppléé » [supplied]

Casse (Majuscule/minuscule)

La casse des lettres doit être respectée lorsqu’on transcrit un manuscrit.

Et cetera

On trouve l’esperluette fréquemment employée pour les termes et (&), etc. (&c.). Dans les expressions comme « etc promettant etc obligeant etc renonçant », on voit souvent l’esperluette avec un c ou avec un ca. Il faut alors transcrire « &c » ou « &ca » si on voit un a.

Exposant

Si une lettre est mise en exposant dans le texte original, notamment dans les abréviations, il faut la mettre en exposant dans la transcription en utilisant l’icône sur la barre d’outils de la section de la transcription.

jls

Les jls sont écrits ils ou Ils selon que le j est majuscule ou minuscule.

Texte en marge ou en interligne

Lors de la mise en page du texte, le texte en marge ou en interligne est ordonné par les personnes en charge de manière à ce que cet ajout soit lisible de façon fluide dans le texte. Si le transcripteur voit une erreur de mise en page, il doit le signaler par la balise commentaire.

Troncature en fin de ligne

Lorsqu’un mot est tronqué en fin de ligne (avec ou non présence d’un trait d’union), utilisez l’icône sur la barre d’outils de la section de la transcription (la 3e à partir de la gauche).

 

Rature

Indique un passage supprimé, raturé, rayé ou barré. Pour indiquer une rature, transcrivez ce que vous voyez, sélectionnez le texte en question et utilisez l’icône sur la barre d’outils de la section de la transcription. Si le texte raturé est illisible, identifiez-le comme ceci : xxxx .

u/v

Les u sont des v comme Lefebvre et non pas Lefebure.

 

Autres points à venir…

Signaler une erreur de mise en page

Il est demandé au transcripteur d’être vigilant et de rapporter une incohérence en rapport avec l’ordre logique du texte.

Lorsque le transcripteur observe une erreur de mise en page (layout), il la signale avec la fonction Commentaires (Comments) dans le sous-onglet « Comments » de l’onglet « Metadata » ou avec la balise « Comment ». Le responsable de l’assurance qualité s’assurera de la corriger.

Exemple 1

Dans l’exemple suivant, le transcripteur s’aperçoit que l’ajout en marge n’a pas été intégré dans le texte comme il se doit. En effet, un apostille à la fin de la ligne 2.2 renvoie au texte en marge.

Il met le curseur sur le premier mot de la ligne en erreur (ex. ayant sur l’image précédente).

  1. il sélectionne l’onglet « Metadata »;
  2. il sélectionne l’onglet « Comments »;
  3. il ajoute un commentaire commençant par son prénom et deux points, ressemblant à celui-ci : « Edith: ajout en marge pas intégré dans le texte. L’apostille est à la fin de la ligne 2-2. ».

Le réviseur fera la correction. Il pourra contacter le transcripteur pour plus de détails au besoin.

Exemple 2

Il est également possible qu’un commentaire soit déjà présent lors de la transcription. En effet, le responsable de la mise en page peut ajouter un commentaire pour le transcripteur. Il arrive quelquefois que l’apostille dans le texte soit difficile à trouver. Le responsable peut alors indiquer un commentaire sur le premier mot de l’ajout en marge ressemblant à l’exemple suivant :

 

Le transcripteur peut répondre en appuyant sur le bouton et en saisissant sa réponse.

! Note : Les initiales en marge sont balisées par l’analyste de la mise en page, toutefois, s’il y a des erreurs de transcription de ces initiales, c’est au transcripteur de les corriger.

Suivant Privé : Liste des caractères spéciaux
Table des matières